26 mai 2006

Conférence : La Croix Rouge . Le Croissant Rouge

 
 
 
1

Association pour la santé et l'environnement
Développement Humain Durable

http://associationpourlasanteetlenvironnement.skynetblogs.be

 

 

Il ne suffit pas de vivre . Il faut bien vivre ...

2

 

 

La Croix Rouge

Le Croissant Rouge

 

Un monde de progrès ne peut se passer de fraternité, de solidarité

 

 

 

- I -
Historique

 

1

Henry DUNANT

Le 24 juin 1859
Henry DUNANT
homme d’affaires originaire de Genève
découvre le champ de bataille de Solferino en Italie
les horreurs de la guerre, les blessés abandonnés à leurs souffrances.

Après avoir lui-même organisé les secours
il propose de créer des sociétés de secours civiles
susceptibles de se préparer, en temps de paix, à venir en aide à tous les soldats blessés et malades sans distinction.

Grâce à une détermination et une volonté sans faille
il réussit en quatre ans à peine à convaincre les puissants qu’un monde de progrès ne peut se passer de fraternité, de solidarité.

Il lance en 1862 un appel à l’opinion européenne dans un livre intitulé Un souvenir de Solferino :
“Comme ce n’est qu’après plus de trois ans que je me suis décidé à rassembler des souvenirs pénibles, que je n’avais pas eu l’intention de livrer à l’impression, on comprend qu’ils fussent déjà quelque peu effacés, et qu’ils soient en outre abrégés en ce qui concerne les scènes de douleur et de désolation dont j’ai été témoin. Mais si ces pages pouvaient développer ou presser la question, soit des secours à donner aux militaires blessés en temps de guerre, soit des soins immédiats à leur prodiguer après un engagement, et si elles pouvaient attirer l’attention des personnes douées d’humanité et de philanthropie, en un mot si la préoccupation et l’étude de ce sujet si important devaient, en le faisant avancer de quelques pas, améliorer un état de choses où de nouveaux progrès et des perfectionnements ne sauraient jamais être de trop, même dans les armées les mieux organisées, j’aurais pleinement atteint mon but.”

Puis il crée en 1863 avec 4 amis genevois
une organisation internationale et neutre
destinée à secourir les victimes de guerre
le Comité International de la Croix-Rouge (CICR)
et c’est en 1864 que se réunissent à Genève 12 pays, qui vont signer la 1ère convention pour l’amélioration du sort des militaires blessés en campagne.

La Croix-Rouge était née…

2

Bataille de SOLFERINO . ITALIE . 24 Juin 1859

 

- II -
Convention de Genève du 22 août 1864
pour l’amélioration du sort des militaires blessés dans les armées en campagne

 

3

ARTICLE 1. - Les ambulances et les hôpitaux militaires seront reconnus neutres, et, comme tels, protégés et respectés par les belligérants, aussi longtemps qu’il s’y trouvera des malades ou des blessés. La neutralité cesserait si ces ambulances ou ces hôpitaux étaient gardés par une force militaire.

ART. 2. - Le personnel des hôpitaux et des ambulances, comprenant l’intendance, le Service de santé, d’administration, de transport des blessés, ainsi que les aumôniers, participera au bénéfice de la neutralité lorsqu’il fonctionnera, et tant qu’il restera des blessés à relever ou à secourir.

ART. 3. - Les personnes désignées dans l’article précédent pourront, même après l’occupation par l’ennemi, continuer à remplir leurs fonctions dans l’hôpital ou l’ambulance qu’elles desservent, ou se retirer pour rejoindre le corps auquel elles appartiennent. Dans ces circonstances, lorsque ces personnes cesseront leurs fonctions, elles seront remises aux avant-postes ennemis par les soins de l’armée occupante.

ART. 4. - Le matériel des hôpitaux militaires demeurant soumis aux lois de la guerre, les personnes attachées à ces hôpitaux ne pourront, en se retirant, emporter que les objets qui seront leur propriété particulière.  Dans les mêmes circonstances, au contraire, l’ambulance conservera son matériel.

ART. 5. - Les habitants du pays qui porteront secours aux blessés seront respectés et demeureront libres.  Les généraux des puissances belligérantes auront pour mission de prévenir les habitants de l’appel fait à leur humanité, et de la neutralité qui en sera la conséquence. Tout blessé recueilli et soigné dans une maison y servira de sauvegarde. L’habitant qui aura recueilli chez lui des blessés sera dispensé du logement des troupes, ainsi que d’une partie des contributions de guerre qui seraient imposées.

ART. 6. - Les militaires blessés ou malades seront recueillis et soignés, à quelque nation qu’ils appartiennent. Les commandants en chef auront la faculté de remettre immédiatement aux avant-postes ennemis les militaires ennemis blessés pendant le combat, lorsque les circonstances le permettront et du consentement des deux partis.  Seront renvoyés dans leur pays ceux qui, après guérison, seront reconnus incapables de servir. Les autres pourront être également renvoyés, à condition de ne pas reprendre les armes pendant la durée de la guerre. Les évacuations, avec le personnel qui les dirige, seront couvertes par une neutralité absolue.

ART. 7. - Un drapeau distinctif et uniforme sera adopté pour les hôpitaux, les ambulances et les évacuations. Il devra être, en toute circonstance, accompagné du drapeau national.  Un brassard sera également admis pour le personnel neutralisé, mais la délivrance en sera laissée à l’autorité militaire. Le drapeau et le brassard porteront croix rouge sur fond blanc.

ART. 8. - Les détails d’exécution de la présente Convention seront réglés par les commandants en chef des armées belligérantes, d’après les instructions de leurs gouvernements respectifs, et conformément aux principes généraux énoncés dans cette Convention.

ART. 9. - Les Hautes Puissances contractantes sont convenues de communiquer la présente Convention aux gouvernements qui n’ont pu envoyer des plénipotentiaires à la Conférence internationale de Genève, en les invitant à y accéder ; le protocole est à cet effet laissé ouvert.

ART. 10. - La présente Convention sera ratifiée, et les ratifications en seront échangées à Berne, dans l’espace de quatre mois, ou plus tôt si faire se peut. En foi de quoi, les plénipotentiaires respectifs l’ont signée et y ont apposé le cachet de leurs armes.

Fait à Genève, le vingt-deuxième jour du mois d’août de l’an mil huit cent soixante-quatre.

 

- III -
Organisation

 

4

Les efforts à l'échelle mondiale, comprenant  la participation de nombreuses Sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant Rouge, sont coordonnés à partir de Genève par :

          + La Fédération internationale des Sociétés de la Croix Rouge et du Croissant Rouge.
         
+ Le Comité international de la Croix Rouge.

 

- 1 -
Fédération Internationale des Sociétés de la Croix Rouge et du Croissant Rouge

 

a-

Fondée en 1919

C'est Henry DAVISON, le président du Conseil de Guerre de la Croix-Rouge américaine
qui le premier proposa de regrouper les Sociétés nationales en une fédération.

Une conférence médicale internationale, tenue à l'initiative de DAVISON, déboucha sur la naissance de : La ligue des Sociétés de la Croix-Rouge.

Rebaptisée en octobre 1983 : La ligue des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant Rouge.

Puis rebaptisée en Novembre 1991 : La Fédération Internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant Rouge.

 

b-

La Fédération Internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge 

est la plus grande organisation humanitaire au monde.

Elle dispense son aide sans distinction de :

          + Nationalité 

          + Race

          + Religion

          + Classe

          + Opinions politiques

 

c-

La mission de la Fédération Internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge :

          = Améliorer les conditions d'existence des personnes vulnérables en mobilisant le pouvoir de l'humanité.

 

d-

La Fédération Internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge compte :

          + 183 sociétés nationales

          + 1 Secrétariat à Genève :

                              .. Mobilise et coordonne les secours lorsque se présente une situation d'urgence dans le monde.

                              .. Assure la promotion de  la coopération entre les Sociétés nationales.

                              .. Représente celles-ci sur la scène internationale.

          + 63 Délégations qui ont pour mission sur le terrain :

                              .. Aider et conseiller les Sociétés nationales en ce qui concerne les opérations de secours et les programmes de développement.

                              .. Encourager la coopération régionale.

          + 6 sous délégations

          + 14 bureaux régionaux

          + 2 centres régionaux de logistique

 

e-

Depuis 1994

la Fédération bénéficie du statut d'observateur permanent auprès de l'Assemblée générale de l'Organisation des Nations Unies.
A ce titre, elle peut y exprimer ses vues et entendre celles des états membres.

 

- 2 -
Le Comité international de la Croix Rouge . CICR

 

a-

Fondé en 1863 

Le CICR est un organisme impartial, neutre et indépendant dont les missions sont exclusivement humanitaires ont pour objectif de protéger la vie et la dignité des victimes de guerre et de violences internes et de leur fournir de l'assistance.

 

b-

Le CICR dirige et coordonne les activités internationales de secours menées par le Mouvement en situation de conflit.

 

c-

Le CICR s'efforce de prévenir la souffrance en diffusant et en renforçant le Droit International Humanitaire.


d-
Le CICR est à l'origine du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge.

 

- 3 -
Les sociétés nationales

 

a-

Les sociétés nationales agissent en tant qu'auxiliaires des pouvoirs publics de leur pays dans le domaine humanitaire.

 

b-

Les sociétés nationales fournissent :

          + Des secours en cas de catastrophe.

          + Des programmes de santé.

          + Des programmes sociaux.

          + Une assistance aux personnes touchées par la guerre.

 

c-

Les sociétés nationales comptent :

          + 97 millions de membres et de volontaires.

          + 300 000 employés.

 

d-

Les sociétés nationales apportent une assistance à quelque 233 millions de personnes chaque année.

 

e-

Les programmes et services des Sociétés nationales visent à répondre à des besoins immédiats et à long terme , notamment dans les domaines suivants :

          + Abri, nourriture et médicaments dans les situations d'urgence.

          + Eau et assainissement.

          + Rétablissement des liens familiaux pour les victimes de catastrophe.

          + Préparation aux catastrophes.

          + Santé et assistance aux personnes au niveau communautaire.

          + Formation aux premiers secours et activités de secourisme.

          + Prévention et lutte contre les maladies.

          + Prévention du VIH/SIDA.

          + Recrutement de donneurs de sang, collecte de sang et approvisionnement.

          + Activités des jeunes et des volontaires.

          + Promotion des valeurs humanitaires.
         
+ Action de sensibilisation au droit international humanitaire.

 

- 4 -
La Fédération internationale

le Comité international de la Croix-Rouge

les Sociétés nationales

constituent le Mouvement International de la Croix Rouge et du Croissant Rouge

 

Les organes du Mouvement International de la Croix Rouge et du Croissant rouge sont :

          + La Conférence internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge.

          + Le Conseil des Délégués du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge.

          + La Commission permanente de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge.

 

a-

La Conférence Internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge comprend :

          + Les délégations des Sociétés nationales.

          + Les délégations du CICR.

          + Les délégations de la Fédération.

          + Les délégations des États signataires des Conventions de Genève , aujourd'hui au nombre de 188.

La Conférence se tient en principe tous les quatre ans.

Chacune de ses délégations doit voter séparément.

b-

Le Conseil des Délégués
Comprend des délégations des Sociétés nationales, du CICR et de la Fédération internationale.

Au Conseil des Délégués se rencontrent toutes les composantes du Mouvement.  

Le Conseil se réunit à l'occasion de la Conférence internationale

et en principe lors de chaque Assemblée générale de la Fédération.

c-

La Commission permanente de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge composée de neuf membres :

          + 5 membres élus par la Conférence internationale de la Croix-Rouge et du Croissant Rouge.

          + 2 représentants du CICR, dont l'un devrait être le Président du CICR.

          + 2 représentants de la Fédération internationale, dont l'un devrait être le Président de la Fédération.

En général, ils se réunissent tous les six mois.

La Fédération, Le CICR,  les Sociétés nationales sont des organisations indépendantes.
Chacune a son propre statut et aucune n'exerce d'autorité sur les autres.

 

- IV -
La stratégie 2000 - 2010

 

5

Adoptée en octobre 1999 par l'Assemblée générale de la Fédération.

Guide l'action de la Fédération de 2000 à 2010.

Définit trois orientations stratégiques que doivent suivre la Fédération et les Sociétés nationales pour réaliser leur mission commune :
          = Améliorer les conditions d'existence des personnes vulnérables en mobilisant le pouvoir de l'humanité.

 

- 1 -
Première
orientation

 

Les programmes des Sociétés nationales doivent être adaptés à la vulnérabilité locale et axés sur les quatres domaines où ils peuvent avoir le plus grand impact :

          + Promotion des Principes fondamentaux et des valeurs humanitaires.

          + Intervention en cas de catastrophe.

          + Préparation aux catastrophes.

          + Santé et assistance aux personnes au niveau communautaire.

 

Autres activités :

          + Développement

          + Recherche

          + Initiatives inter agences :

                              .. Le Projet Sphère (hébergé à la Fédération)

                              .. Le Projet de formation à la protection des réfugiés . Reach Out (hébergé à la Fédération)

                              .. Le Centre d'étude sur les changements climatiques et la préparation aux catastrophes (hébergé par la Croix-Rouge néerlandaise)

                              .. Le Consortium ProVention (préparation aux catastrophes, hébergé à la Fédération)

                              .. Le soutien psychologique (Croix-Rouge danoise)
                              .. La formation aux premiers secours en Europe (Croix-Rouge française)
                              .. Le Partenariat mondial pour la sécurité routière (Fédération et son bureau Croix-Rouge/UE à Bruxelles)
                              .. Le Code de pratique relatif au VIH/sida à l'intention des ONG (Fédération)
                              .. Le Comité directeur pour l'intervention humanitaire aux niveaux local et régional

 

Afin de mieux intégrer leurs programmes et leurs services dans le pays,

les Sociétés nationales mettent en place des partenariats avec des groupes communautaires,
des entreprises, des ministères et des organismes intergouvernementaux.
La Fédération a élaboré un protocole d'accord formel avec la Ligue des états arabes afin de soutenir ce processus au niveau régional.

 

 

- 2 -
Deuxième
orientation

 

 

Les Sociétés nationales qui fonctionnent bien :

          + Mobilisent le soutien nécessaire.

          + S'acquittent de leur mission humanitaire.
         
+ Contribuant à la construction de la société civile.

 

 

- 3 -
Troisième
orientation

 

 

          + Collaboration efficace.
          + Coopération adéquate en matière de programmes. 
          + Partenariats. 
          + Financements à long terme. 
          + Efforts de sensibilisation plus actifs.

 
 

 

 

 

 

 
 
 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

Écrit par A.S.E. | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.