09 juin 2006

Conférence : Les accidents vasculo-cérébraux

 

 
1

Association pour la santé et l'environnement
Développement Humain Durable

http://associationpourlasanteetlenvironnement.skynetblogs.be

 

 

Il ne suffit pas de vivre . Il faut bien vivre ...

2

 

 

- I -
Le système nerveux

 

1

 

- II -
La vascularisation du cerveau

 

 

 

- 1 -
Le système vasculaire antérieur

Le système vasculaire postérieur

 

 

Les artères cérébrales sont issues de deux systèmes vasculaires :

 

          + Le système vasculaire antérieure qui dérive des artères carotides internes droite et gauche.

          + Le système vasculaire postérieur qui derive des artères vertébrales droite et gauche.

 

Système vasculaire

Origine

Branches

Artère carotide interne droite et gauche

Carotide primitive droite et gauche

Crosse de l’aorte

Deux branches principales :

          + l'artère ophtalmique droite et gauche

 

Quatre branches terminales à droite et à gauche :

          + l'artère cérébrale antérieure droite et gauche
          + l'artère cérébrale moyenne ou Sylvienne droite et gauche
          + l'artère communicante postérieure droite et gauche
          + l'artère choroïdienne antérieure droite et gauche

Artère vertébrale droite et gauche

Artère sous clavière droite et gauche

Crosse de l’aorte

Deux branche terminales :

          + l’artère cérébrale postérieure droite et gauche

2

3

4

5

6

Les artères carotides internes irriguent 80% du cerveau.

Branches internes de la bifurcation des carotides primitives.
Aboutissent dans la cavité crânienne en passant par le canal carotidien de l'os temporal.
Traversent le sinus caverneux, siphon carotidien.
Puis la dure-mère .
Donnent une branche principale :

          + l'artère ophtalmique droite et gauche.
Et quatre branches terminales :

          + l'artère cérébrale antérieure droite et gauche. 
          + l'artère cérébrale moyenne ou Sylvienne droite et gauche.
          + l'artère communicante postérieure droite et gauche.
          + l'artère choroïdienne antérieuredroite et gauche.

 

 

Les artères vertébrales naîssent des artères sous-clavières à la racine du cou.
Traversent les trous transversaires des vertèbres cervicales.
Entrent dans le crâne par le trou occipital.
Traversent la dure-mère.
Abordent la face latérale du bulbe rachidien.

Les deux artères vertébrales se rapprochent l'une de l'autre pour fusionner
près de la limite entre le bulbe et la protubérance.

Pour former le tronc basilaire qui monte à la face ventrale de la protubérance.
Et se divise un peu au-dessus du sillon ponto-mésencéphalique , en deux branches terminales :

          + l’artère cérébrale postérieure droite et gauche.

 

 

- 2 -
Le polygone de WILLIS

 

7

8

Le polygone de WILLIS est constitué par :

          + Les 2 artères communicantes antérieures.

          + Les 2 artères cérébrales antérieures.

          + Les 2 artères communicantes postérieures.

          + Les 2 artères cérébrales postérieures.

         

C’est un hexagone situé à la face ventrale du mésencéphale et du diencéphale.
De lui partent les principales artères destinées aux différentes parties du cerveau.
Le polygone de Willis sera définitivement constitué vers le début de la 8e semaine.
Ce système possède sa propre régulation le mettant à l'abri des fluctuations périphériques.
Il capte environ 15% du débit sanguin de l'organisme.

 

- 3 _
Les territoires vasculaires

 

9

 

- III -
Le danger des accidents vasculo-cérébraux

 

 

Deuxième cause de mortalité.
5,5 millions de morts dans le monde chaque année.
Première cause de l'handicap chez l'adulte.
Un tiers des victimes d'un accident vasculaire cérébral reste dépendant.

 

 

- IV -
Le mécanisme des accidents vasculo-cérébraux

 

 

L’accident vasculo-cérébral est du à l’interruption de l’irrigation sanguine d’une zone du cerveau.

 

 

- 1 -
Par rupture d'un vaisseau sanguin

 

10 

Une rupture d'anévrisme

souvent la cause d'hémorragie sous-arachnoïdienne

11

Hémorragie sous-arachnoïdienne

hémorragie entre les méninges externe et interne

12

Hémorragie cérébrale

hémorragie dans le tissu cérébral entraînant une lésion de celui-ci

 

 

- 2 -
Ou par occlusion d'un vaisseau sanguin par un caillot

 

 

 

- a -
La thrombose

 

13 

Thrombose

un caillot sanguin bouche une artère et interrompe le flux sanguin

 

 

- b -
L'embolie

 

14

Embolie

une partie d'un caillot sanguin se détache

et obstrue plus en aval un vaisseau sanguin plus étroit

 

 

- V -
Les signes cliniques

 

 
Selon l’accident vasculo-cérébral,
peuvent être trouvés indifférements les signes suivants :

 

1- Perte de conscience

2- Hémiplégie

3- Troubles de la vue

4- Troubles du langage

5- Vertiges rotatoires

6- Maux de tête

 

 

- VI -
La conduite à tenir en urgence

 

 

1- Hospitalisation dans une unité spécialisée en extrême urgence.

2- Examen clinique complet.

3- Scanner et/ou IRM.

4- Traitement avant le délai de 3 heures :

 

               a- Réanimation :  Sauver le pronostic vital (circulation . respiration).

               b- En cas de thrombose :  Thrombolyse intraveineuse par le rt-PA.

                                                              Thrombolyse  intra-artérielle.

               c- En cas d’hémorragie :  Chirurgie si hypertension intracrânienne.

               d- Dans tous les cas :  Neuroprotecteurs capables de freiner les processus lésionnels.

               e- Nursing.

               f- Commencer très tôt la réeducation.

 

 

- VII -
La synthèse

 

 

 

Thrombose

Embolie

Hémorragie (15%)

Etiologie

1- Athérosclérose

2- Thrombophlébite :

      * infection voisinage  

3- Artérite :

      * syphilis

      * tuberculose

4- Hémopathies 

1- Origine cardiaque :

       * trouble du rythme

2- Origine extracardiaque

        * embolie tumorale

        * embolie graisseuse

        * embolie gazeuse

1- Hypertension artérielle

2- Anévrysme sacculaire

Mécanisme

Formation de caillot :

 

Ischémie

- infarctus pâle

- ramollissement blanc

Arrivée d’un caillot :

 

Ischémie

- infarctus pâle ou rouge

- ramollissement blanc ou rouge

Rupture de vaisseaux :

 

Hémorragie

- compression

- engagement

Clinique

1- Sujet âgé

 

2- Prodromes présents

 

 

3- Apparition :

      * lors sommeil

      * ou au lever

 

4- Céphalées absentes

 

5- Installation par bonds successifs

1- Age variable

 

2- Début brutal 

      = boulet de canon sortant de son fut

 

3- Apparition à n’importe quelle heure

 

 

 

4- Céphalées : plus ou moins

 

5- installation variable

1- Sujet moins âgé

 

2- Début rapide

 

 

3- Apparition en pleine activité

 

 

 

4- Céphalées sévères

 

5- Installation rapide

      = déficit jamais transitoire

          pas de fluctuation

 

Pronostic

En cas de survie :

la récupération est la règle

 

Si la récupération n’est pas apparue

au bout de 1 à 2 semaines, 

l’impression générale est mauvaise.

Le danger persiste.

Tous les cas,

sauf les plus graves survivent 

après l’accident initial.

 

En absence de prévention :

Récidive après quelques jours

ou quelques semaines .

Décès dans 75% des cas

au bout de 1 à 30 jours .

 

 

 

Une fois ,

l’hémorragie tarée :

une nouvelle hémorragie dans les jours suivants n’est plus à craindre.

 

Si survie :

La récupération est lente

Jusqu’à 2 ans,

mais excellente.

Conduite à tenir

1- Sauver la zone pénombre

2- Traiter cause 

3- Nursing

4- Rééducation

1- Sauver la zone pénombre

2- Eviter récidive

3- Nursing

4- Rééducation

 

1- Soulager la  compression

2- Eviter l’engagement
3- Nursing

4- Rééducation

 

  

 

 

 

Écrit par A.S.E. | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.