29 mai 2007

Conférence : Dr. Govindappa VENKATASWAMY . Le chirurgien de la vue . INDE

 

 

 
1

Association pour la santé et l'environnement
Développement Humain Durable

http://associationpourlasanteetlenvironnement.skynetblogs.be

 

 

Il ne suffit pas de vivre . Il faut bien vivre ...

2

 

 
Docteur Govindappa VENKATASWAMY
INDE
Le chirurgien de la vue

 

 

 

- I -
Dr. Govindappa VENKATASWAMY

 

1

DR. Govindappa VENKATASWAMY

1-
Govindappa VENKATASWAMY
Un  chirurgien indien des plus reconnus.
200 000 patients sont passés par ses mains pour des opérations de la cataracte.
Son initiative à l’image de sa vie  laisse admiratifs.

2-
Fils d’un fermier du sud de l’INDE.
Qui a grandi dans un petit village du TAMIL NADU.
Il fait des études de Médecine.

2

INDE

3

TAMIL NADU

3-
En 1944

Govindappa VENKATASWAMY
s’engage dans l’Armée Britannique.

4-
En 1947
Il assiste à la mort tragique de 3 de ses cousines en couches.
Décide de faire de l’obstétrique sa spécialité.

5-
En 1948
Il est victime de très sévères crises d’arthrites déformantes aussi brutales qu’inexpliquées.
Ses membres le font atrocement souffrir,
et en quelques mois, il se retrouve cloué à un lit d’hôpital sans pouvoir bouger.
Ce n’est qu’au bout d’une année qu’il arrive suite à de fantastiques efforts de rééducation, à se lever seul.

De terribles séquelles le poursuivent encore actuellement.
Ses mains sont difformes.

Sa démarche difficile.

Et sa souffrance aussi intense que silencieuse.

6-

Incapable alors de pratiquer l’obstétrique.

Il se forme à la médecine ophtalmique.
Et très rapidement prend en charge la responsabilité du service de soins oculaires de l’hôpital public de MADURAI.

4

MADURAI

7-

Malgré son handicap.

Govindappa VENKATASWAMY devient l’un des meilleurs chirurgiens d’ASIE.

Il opère quotidiennement des dizaines de patients.

Pendant ces 2 décennies,

il se bat pour monter des camps mobiles,

unique moyen selon lui d’atteindre et de soigner les patients les plus pauvres dans les villages reculés.
Cette initiative est une réussite.


8-
Un modèle largement salué par l’Organisation Mondiale de la Santé.

 

- II -
Aujourd'hui dans le monde existent
45 millions de non-voyants
135 millions de malvoyants
19 millions de cas de cécité  à cause de la cataracte  principalement en Asie et en Afrique

 

5

Cataracte

6

Cataracte nucléaire

7
 
Cataracte blanche totale

1-
La cataracte est la perte de transparence du cristallin, la lentille naturelle qui se trouve juste derrière la pupille.
Cette opacification du cristallin emp
êche que les rayons de lumière passent correctement à l'intérieur de l'œil.
Ce qui donne lieu à une image brouillée.


2-
Les causes
de la cataracte sont :
          + Le vieillissement.
             
50% entre les 65 et les 74 ans.
              70% au-delà de 75 ans.
          + Les corticoïdes.
          + Le diabète.
          + Le traumatisme.
          + L’exposition au soleil sans protection.

 

3-
Les signes de la cataracte sont :
          + Diminution de l’acuité visuelle.
          + Vision double parfois.
          + Perception des couleurs plus éteintes.
          + Vision nocturne mauvaise.
 

 

- III -
La chirurgie est l'unique traitement efficace et réparateur
qui fait appel
à des techniques perfectionnées
un personnel qualifié
et coûte cher

 

Phacoémulsification

 

8

1-

Incision cornéenne de 2.5 mm.

A l’aide d’un couteau à diamant.
Sans suture après.

9

2-

Capsulorhexis :
Ouverture de la capsule antérieure.


Crackings.

Micromanipulation pour craquer le cristallin en petits morceaux.

 

Ou Phako-émulsification.
Fragmentation du cristallin à l’aide d’ultrasons.

10

3-
Aspiration des reliquats de cristallin par une sonde.
Nettoyage.
Irrigation.

11

4-
Insertion de l’implant pliable
dans le sac capsulaire.

12

13

Implant

14

15

16

5-

L’intervention dure 10 minutes.

6-
S'agissant d'une technique à peine envahissante.
Due à la petite taille de l'ouverture.
Et à une manipulation chirurgicale très légère.
Elle peut être faite avec de l'anesthésie topique (collyre).

Les troubles sont insignifiants.
Et il n'est pas nécessaire d’appliquer un bandeau oculaire post-opératoire.

La récupération de  la vision commence dès la fin de la chirurgie.

La réincorporation du patient à son activité journalière est immédiate.
Il n'est pas nécessaire la réalisation de repos.

 

- IV -
Le Dr. Govindappa VENKATASWAMY
a trouvé le moyen d’en faire profiter des centaines de milliers de patients gratuitement 
à des coûts minimes

 Un modèle inédit
Ceux qui peuvent payer financent les soins gratuits des plus pauvres

 

 

1-
En 1976
Le Dr. Govindappa VENKATASWAMY
monte une petite structure familiale de 11 lits, l’Aravind Eye Hospital.
Les patients affluent.
Ceux qui peuvent payer financent les soins gratuits des plus pauvres.

2-
L’hôpital, économiquement indépendant est très rentable,
déménage rapidement dans des locaux beaucoup plus spacieux,
 
3-
De nouveaux hôpitaux sont inaugurés dans d’autres villes de l’Etat.

 

4-
De multiples camps mobiles sont mis en place.

5-
Des chirurgiens et des infirmières sont formés.
 

 

- V -
Il fallait trouver un moyen de fabriquer des lentilles en Inde à faible coût

 

 

1-
Pour réaliser l’opération de la cataracte,
les chirurgiens doivent acheter à des prix prohibitifs,

autour de 150$ ,

des lentilles

aux quelques multinationales américaines se partageant le marché.

 

2-
En 1992.
David Green,

un californien partenaire du Dr. Govindappa VENKATASWAMY
déniche et achète les méthodes de fabrication de ces précieuses lentilles.

3-
Aurolab,
une entité indépendante de l’hôpital est alors créée

afin de lancer l’expérience de la fabrication locale des lentilles.
Les résultats sont surprenants.

 

4-
Depuis 2002
2 500 lentilles sortent chaque jour,
à des prix unitaires de 5 dollars,
et sont exportées dans le monde entier .

 

5-
De nouveaux hôpitaux ont été construits :

          + 1.400.000 patients sont admis chaque année.
          + 350 000 patients sont opérés chaque année.
          + 30% sont payants.
          + 70% gratuits.

6-

Un centre de recherche et développement a été crée.

7-
20 à 25 camps sont organisés chaque semaine,
pour prévenir et soigner dans les zones rurales.
 

 

- VI -
Le Dr. Govindappa VENKATASWAMY se souvient d'un de ses premiers voyages aux ETATS-UNIS
J’ai été impressionné par les trésors d’intelligence et d’organisation de Mc Donald’s

pour rendre disponible des hamburgers à bas prix à tous les coins de rues
Pourquoi ne pas déployer les mêmes efforts pour une cause encore plus noble
rendre la vue

 

 

1-

10% de tous les ophtalmologistes asiatiques sont venus suivre des formations,
chez le Dr. Govindappa VENKATASWAMY.
Il n’est pas rare de croiser des médecins européens, japonais ou américains.

2-

Et depuis quelques années maintenant,
des hôpitaux suivant le même modèle
ont été montés
au Cambodge, au Népal, en Egypte, au Malawi...
 

 

- VII -
Le Dr. Govindappa VENKATASWAMY
recherche activement des structures médicales 
des agences de développement
des ONG francophones spécialisées dans les soins ophtalmiques
afin de dupliquer ce modèle en Afrique de l'Ouest

 

 

1-
Il ne recherche pas de fonds.

2-
Mais uniquement des partenaires.

3-
Voici un homme qui pense mondialement.
 
 
 

Écrit par A.S.E. | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.